Trop d'enfants placés abusivement ! Trop d'enfants maltraités laissés en risque et sans secours ! En contradiction flagrante avec les objectifs de la Protection de l'Enfance.

On ne peut pas découvrir, savoir ... et ensuite se taire

Trop d'enfants sont remis entre les mains de parents agresseurs, ou retirés à des parents aimants, par détournement des procédures, à la fois par des faux psychologues, par certains procureurs et quelques juges, qui ne retiennent des rapports que ce qui les conforte dans leur conviction préétablie. La parole de l'enfant et du parent protecteur est trop souvent bafouée, les plaintes classées sans suite.

 

Notre objectif est d'aboutir rapidement à un meilleur RESPECT des droits des USAGERS CITOYENS, des droits de la FAMILLE et surtout du RESPECT des droits de l'ENFANT, ET de l'ÉTHIQUE qui doit y être apportée

encore un procès gagné pour l'ASE, au mépris de l'intérêt de ces 3 enfants autistes...

 

Rafles d’enfants en 2015, de Sylvie Castro

Bon nombre d’enfants sont placés abusivement. Ce livre est un plaidoyer pour que les enfants soient rendus à leurs parents aimants et le plus vite possible…
Ce livre vous révélera les souffrances cachées d’une France qui entretient à coup de milliards une institution plus maltraitante que protectrice avec la bénédiction d’une justice qui n’en a plus souvent que le nom puisque d’autres enfants non protégés à temps finiront au cimetière.
Les enfants sont souvent enlevés suite à des signalements qui ressemblent à ces dénonciations de la dernière guerre. Les motifs élaborés de faux et présentés de façon à ce que le juge prenne une décision de placement : incroyable mais vrai, nous avons des preuves que chaque famille et association pourra vous fournir : des faux, des dénis de justice à l’envie.
J’ai pu vérifier encore une fois qu’en France la parole de l’enfant est presque toujours méprisée de façon criminelle et des enfants sont confiés au parent maltraitant dès leur plus jeune âge. Ne confiez jamais vos enfants aux services sociaux, car vous risquez d’attendre leur majorité pour les récupérer”,Sylvie Castro.
Le scandale des placements abusifs
Il y a 200 000 placements abusifs en France. Et l’on compte 55 000 euros par an et par enfant. Faites le calcul. Il est en plus très difficile de les récupérer à la suite d’un placement. Il y a un scandale en France. On est pointé du doigt par la Cour
européenne des Droits de l’Homme. Article du 30 octobre 2015.Le Progrès, édition de Saint Etienne
placements abusifs_Le Progrès_30oct 2015
Document Adobe Acrobat 131.5 KB
Rapport au défenseur des droits sur les placements abusifs des enfants handicapés
Suite au recueil de témoignages que la FNASEPH a mené, elle a souhaité en particulier alerter le Défenseur des Droits sur les signalements abusifs dont les familles sont trop souvent victimes.
Selon leurs estimations, les familles ayant un enfant handicapé font... 7 fois plus souvent l’objet d’une information préoccupante que les autres familles.

Dans les cas les plus dramatiques, les enfants se retrouvent injustement placés, à l’issue de procédures où le droit au contradictoire n’est guère respecté, en l’état d’une législation qui ne laisse pas même la possibilité à la famille d’obtenir une copie de son dossier judiciaire. On sait qu’en France, on place 4 fois plus d’enfants qu’en Italie, qui n’a pourtant une population que très légèrement inférieure. Cela ne manque pas de poser question.
Rapport_Defenseur_des_Droits_FNASEPH_pro
Document Adobe Acrobat 652.8 KB
Rapport de l'association Autisme France sur les dysfonctionnements de l'Aide Sociale à l'Enfance
Ce rapport est dédié à toutes les familles courageuses, souvent monoparentales, qui ont eu le courage de briser l’omerta sur les dérives de l’ASE, à la professionnelle qui a le cran d’expliquer ce qui se passe, et aux associations et collectifs qui les défendent."les services sociaux des départements sont des zones de non-droit, où l’on peut s’acharner contre des victimes innocentes, dont la défense est parfois impossible, sans contrôle. Les personnels n’y ont pas vraiment de formation adaptée, le handicap n’y est pas connu, l’autisme y relève encore souvent d’une vision psychanalytique de comptoir, on peut y accuser sans preuves des mères de pathologies inventées de toutes pièces, avec la complicité de l’appareil judiciaire, et des experts qu’il nomme."
rapport autisme sur placements abusifs.p
Document Adobe Acrobat 1.8 MB
Le placement abusif expliqué aux jeunes
Lutter contre cette maltraitance institutionnelle est une urgence.
Un enfant placé abusivement prend la place d'un enfant réellement en danger avec le risque gravissime que cela comporte.
Il est temps désormais que les dizaines de milliers d’enfants placés abusivement, et illégalement, soient rendus à leurs familles.
Il est temps désormais que des sanctions soient prises contre ceux qui se sont rendus coupables de faux en écriture, de déni de justice, de soustraction d’enfant, d’usage de fausse qualité et de détournement de fonds publics.
Il est temps que les structures associatives en infraction ayant perçu indument les deniers publics rendent l’argent aux contribuables et à l’État.
Nous poursuivrons ce combat, avec l’aide de tous ceux qui se sentent concernés, jusqu’à ce qu’enfin, la vérité éclate au grand jour et que la justice soit rétablie.
LE PLACEMENT ABUSIF EXPLIQUÉ AUX JEUNES.
Document Adobe Acrobat 611.7 KB

Rhumantik, artiste auvergnat installé à Laval balade son hip-hop ragga. L'une de ses chansons a notamment été adoptée par plusieurs associations d'aide aux enfants placés.

Il se décrit comme « musicien et à la fois militant ». L'artiste Rhumantik se bat depuis plusieurs années contre les placements abusifs d'enfants. Il a donc mis son son flow et son son hip-hop ragga au service de la cause qu'il défend. Avec Enfant de la Ddass, le musicien installé à Laval, est même devenu le porte-parole des enfants placés.

>>> écouter sa chanson

Enfants en souffrance, la honte

Alexandra Riguet est journaliste et réalisatrice de documentaires.

« Nous n’assurons plus la sécurité des enfants dont nous nous occupons... Ils sont en danger dans nos foyers ! »

Ces propos glaçants sortent de la bouche d’éducateurs de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), censée protéger les enfants lorsque leur famille n’est pas en mesure de s’occuper d’eux. Ainsi, en France, des enfants sont maltraités alors que l’institution est supposée les protéger !

Ici un pédophile, déjà condamné, engagé comme veilleur de nuit d’un foyer hébergeant des enfants. Là un travailleur social qui perd le contrôle de sa Ferrari avec 1,58 g d’alcool dans le sang, tuant ses deux passagères de 15 et 16 ans, dont l’une placée chez lui par les services sociaux. Là encore le directeur d’une association en charge de quelques foyers qui touche plus de 9 000 euros de salaire net par mois auxquels s’ajoutent des milliers d’euros de frais personnels payés par l’Aide sociale à l’enfance…

Notre pays dépense plus de 7,5 milliards d’euros pour la Protection de l’enfance. Où va vraiment l’argent public ? On parle de 200 000 professionnels pour s’occuper de ces enfants, mais ceux qui sont sur le terrain se plaignent du manque de personnel et de moyens. Comment expliquer et tolérer que sur les 150 000 d’entre eux qui vivent dans des foyers ou des familles d’accueil beaucoup finiront à la rue ?

Ce livre, résultat de plusieurs années d’enquête, est un SOS en faveur des enfants fragilisés, en détresse ou à l’abandon, plaie à vif de notre société dont trop d’indifférence et d’intérêts conjugués continuent de masquer l’existence.

un conseil général enlève 5 enfants à une famille musulmane

Un conseil général enlève 5 enfants à une famille musulmane

...Le 29 janvier 2015, la famille M..., s'est vu arraché leurs 5 enfants, notamment un nourrisson de 3 mois, allaité exclusivement au lait maternel.

 Depuis les atrocités à Charlie Hebdo, la France a atteint le sommet de son paroxysme, mêlant psychose et amalgames. Désormais sous suspicion, des familles peuvent être détruites:. Aucune enquête sociale n’a été effectuée auprès de la famille , et le Procureur de la République a pris une décision sans consulter ni l’école des enfants ni les services sociaux. Il a commis une erreur, en enlevant les 5 enfants de la famille M.... pensant que celle ci partait pour faire le Djihad, alors qu'ils préparaient juste leur déménagement en Tunisie. 

 C'est une énorme tragédie humaine qui a eu lieu même si les enfants ont été rendu à leurs parents après le combat mené par tous. Le choc traumatique est indélébile et les enfants resteront marqués à vie

cliquer sur ce lien pour connaitre la situation

La face cachée de services sociaux 

La face cachée de services sociaux

MÉDIATEURS ET EXPERTS, PSYCHIATRE NOTAMMENT, EXERÇANT PARFOIS DES FONCTIONS D’AIDES JUDICIAIRES, DÉPENDENT DU CONSEIL GÉNÉRAL, DE SES SERVICES ET ASSOCIATIONS SUBVENTIONNÉES. AINSI PROSPÈRE UN MONDE CLOS AUTO PRODUCTEUR DE SES LIMITES, DE SES NORMES, À L’IMAGINAIRE DÉFENSIF SANS CONTRÔLE… ».

 

Le combat d'une mère

Depuis cinq années Valérie Dubois, mène un combat pour récupérer ses enfants dont elle est privé Depuis que le 11 juin 2010 et cela pendant un mois, elle à été interné de force au centre hospitalier spécialisé en psychiatrie Georges Daumezon de Fleury les Aubrais (Loiret), suite a un arrêté du Préfet du Loiret, sur la foi d'un certificat médical rédigé par un médecin de son lieu de résidence (Ingré) dans la banlieue d'Orléans.
Cette affaire qui à défraye la chronique dans les médias locaux, a fait objet d'un reportage à l'émission Sans Aucun Doute, et plus récemment sur France 3 région Centre.
 

Depuis cinq ans elle mène le combat pour récupérer ses enfants, combat qui n'a pas cessé. D'autant plus que son internement dans l'hôpital psychiatrique de Georges Daumezon (Fleury les Aubrais), pendant un mois est un internement considéré comme abusif [par un conjoint voulant se débarrasser de son épouse , l'exclure de la garde de ses enfants, ainsi que du logement familial, et pour cela son mari a fait l'accusation de folie ] à été basé sur la foi d' un faux certificat médical à la demande de son conjoint rédigé par le médecin traitant. 
La cour d'appel d'Orléans dans son jugement, a condamné le médecin à six mois de prison avec sursis, et 3.000 euros d'amende en septembre 2013.
Son mari a été aussi condamné par la justice par ce même tribunal. Mais pour autant la justice ne l'a pas toujours rendu ses enfants malgré les condamnations prononcés par la justice.

Un système qui incite les centres à placer toujours plus d’enfants;plus les enfants sont placés longtemps, plus ils rapportent

Enfants placés, les rapts de l'administration
Enfants placés, les rapts de l'administration
dossier Société civile n° 43-2005
enfants places_2005a.pdf
Document Adobe Acrobat 4.6 MB
POUR UNE RESTAURATION DE LA PROTECTION DE L’ENFANCE ET DU RESPECT DES DROITS DE L’ENFANT
nous lançons un appel pour que toute décision qui ne respecterait pas les législations nationales et internationales concernant les Droits de l’Enfant soit portée en justice. Et lorsque l’arsenal juridique ne répondra pas au dysfonctionnement dénoncé, il s’agira d’intervenir auprès du législateur pour que la loi soit précisée, amendée ou qu’un nouveau texte soit proposé
MANIFESTE complet.pdf
Document Adobe Acrobat 267.1 KB

Réseaux sociaux

Partagez notre site 

Sur les différents réseaux sociaux afin de faire parler de nous, et de notre combat pour que les droits des enfants soient reconnus.